Bibliothèque Turque

Accueil > Les évènements 1915 > Information(s) > Le site Panarmenian.net rappelait que le 26...

Le site Panarmenian.net rappelait que le 26...

Le 26 décembre était la date anniversaire de Kourken Yanikian, le « père spirituel » de l’ASALA

jeudi 2 janvier 2014, par Redacteur

Le site Panarmenian.net rappelait que le 26 décembre était le jour anniversaire de la naissance de « l’écrivain et père spirituel de l’ASALA, Kourken Yanikian » qui avait fait la une des médias en abattant le 27 janvier 1973 à Santa Barbara (Californie) le consul de Turquie à Los Angeles et son adjoint.

Kourken Yanikian était un survivant du "génocide" arménien exécuté par la Turquie ottomane entre 1915 et 1923. Il était né à Erzeroum (Garine en arménien) en 1895. Après des études à Moscou, il avait émigré aux Etats Unis et publié quelques romans qui avaient pour titre « la naissance du Christ » ou « la voix de l’Américain ».

A 78 ans, le 27 janvier 1973, Kourken Yanikian invite à l’hôtel « Baltimore » de Santa Barbara Mehmet Baydour le consul général de Turquie à Los Angeles et son adjoint Bahandour Demir sous prétexte d’offrir à la Turquie une œuvre d’art (un tableau de Talaat). Kourken Yanikian abat froidement les deux diplomates.

Lors de son procès il affirmera « je n’ai pas tué deux personnes, j’ai abattu deux êtres représentant le mal. Pour moi ce n’étaient pas des humains ». Kourken Yanikian avait dans son geste, l’espoir que son procès placerait l’histoire du "génocide" arménien dans l’actualité.

Mais à l’issue du procès, Kourken Yanikian fut condamné en juillet 1973 à la prison à perpétuité. En 1984 Kourken Yanikian, en raison de son état de santé très détérioré, est libéré. Un mois après sa sortie de prison, il décédait.

Mais Kourken Yanikian inspirait la naissance du groupe armé l’Armée Secrète arménienne pour la Libération de l’Arménie (ASALA) dont la première section s’intitulait « groupe Kourken Yanikian ».

Le premier attentat signé par l’ASALA se déboulait le 20 janvier 1975 à Beyrouth (Liban). Entre 1975 et 1990 l’ASALA et le commando des Justiciers du génocide arménien commettaient des centaines d’actes terroristes qui mettaient la Question arménienne et le "génocide" à la Une de l’actualité mondiale.

Le monde découvrait ou redécouvrait le "génocide" des Arméniens exécuté entre 1915 et 1923 en Turquie. Des dizaines de diplomates turcs étaient abattus à travers le monde.

En 1983 « The Times » écrivait que « lors de la dernière décennie 36 diplomates turcs furent assassinés dans divers pays par l’ASALA ». Une trentaine de membres de l’ASALA trouvaient également la mort lors de ces actions.

Des dizaines d’autres étaient également en prison. L’ASALA entrait dans l’histoire en entrainant avec elle celle du génocide arménien.

Le 15 juillet 1983 l’attentat signé par l’ASALA à l’aéroport d’Orly tuait huit personnes au comptoir de la Turkish Airlines. Un attentat qui provoquait une scission au sein de l’organisation qui allait se disloquer progressivement et décliner.

Krikor Amirzayan
Source : Armenews

Article en référent
=> Bilan du terrorisme Arménien